Les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne ont arrêté 10 activistes du Hamas dans la nuit de mercredi à Hébron, en continuant la répression à l’encontre du groupe terroriste avant une grande manifestation prévue dans la ville jeudi.

Les arrestations ont eu lieu malgré la mise en place plus tôt cette semaine d’un gouvernement d’union nationale entre le Hamas et le Fatah, qui contrôle l’Autorité palestinienne.

Les hommes ont été arrêtés dans leur voiture et une fouille des véhicules a mis à jour les armes qu’ils portaient, selon Maan News Agency.

Les arrestations ont eu lieu avant un appel par le Hamas jeudi à une grève générale à Hébron pour célébrer la Journée de la Naksa, ou « Jour de l’échec », le 5 Juin, commémorant la victoire d’Israël dans la guerre de Six Jours de 1967. Pendant la guerre, les forces israéliennes ont pris Jérusalem-Est, la Cisjordanie, le plateau du Golan et la péninsule du Sinaï.

Plusieurs des détenus étaient d’anciens prisonniers détenus par Israël, selon des sites Internet affiliés au Hamas.

Une vingtaine de membres du Hamas ont été arrêtés en Cisjordanie, qui est contrôlée de manière effective par le Fatah, depuis que les deux factions ont convenu le 23 avril de mettre fin à sept ans d’hostilités, selon une analyse de la source d’information al-Monitor.

Plus de 200 membres du Hamas ont été arrêtés depuis le début de 2014, selon le site. Des dizaines de membres du Fatah ont été arrêtés au cours des derniers mois dans la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas.

La grève et les manifestations prévues par le Hamas à Hébron sont considérées par l’Autorité palestinienne comme un défi à l’autorité du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Les manifestations visent aussi à soutenir la grève de la faim des prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes qui durent depuis plus de six semaines.

Environ 290 prisonniers ont commencé leur jeûne le 24 Avril et depuis 65 ont été hospitalisés.

Lundi, Abbas a assermenté 17 ministres qui forment le nouveau gouvernement d’union lors d’une cérémonie à Ramallah.

La prestation de serment a marqué la fin des années de division entre les factions palestiniennes rivales, le gouvernement technocratique a prévu d’organiser des élections dans les six prochains mois.

Israël a épinglé l’accord d’union, accusant Abbas de préférer un pacte avec le mouvement islamiste Hamas sur la paix.