Le département des Affaires internes de la police, une branche du ministère de la Justice, a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête préliminaire portant sur l’incident mortel survenu dans le village bédouin non reconnu d’Umm al-Hiran, mercredi.

Ce jour-là, un homme a lancé son véhicule sur un groupe d’officiers qui supervisaient les démolitions d’habitations du village qui étaient menées sur décision judiciaire. Un policier a perdu la vie, ainsi que le conducteur qui, selon la police, entretiendrait des liens avec le groupe terroriste de l’Etat Islamique. Il a été tué par des agents de police sur la scène du drame.

Les proches du conducteur, Yaqoub Mousa Abu Al-Qia’an, âgé de 47 ans et père de 12 enfants, ont insisté sur le fait que ce dernier n’était pas un terroriste et qu’il avait perdu le contrôle de son véhicule, déjà mortellement touché par les policiers lorsqu’il était venu s’encastrer dans le cordon de policiers.

Une vidéo de la police semble montrer des agents ouvrir le feu avant que le véhicule n’accélère brutalement, se dirigeant vers sur le groupe et tuant le 1er sergent Erez Levi, 34 ans, père de deux enfants et originaire de Yavneh.

Mais la police, ainsi que le ministre de la sécurité Publique Gilad Erdan, ont répété qu’il s’agissait bien d’un attentat terroriste. Ils ont accusé Abu Al-Qiaan de sympathies djihadistes et qualifié l’attaque de “terrorisme” et “d’assassinat”.

Yaqoub Mousa Abu al-Qiaan (Autorisation)

Yaqoub Mousa Abu al-Qiaan (Autorisation)

Le département des affaires internes de la police a expliqué ”que l’enquête s’intéressera à déterminer la raison pour laquelle les officiers ont initialement ouvert le feu sur le véhicule avant qu’il ne gagne en vitesse.

Un agent de police qui était sur les lieux et qui a été blessé lors de l’incident a expliqué que les policiers avaient tiré sur les roues du véhicule – et non en l’air, comme cela l’avait été affirmé à l’origine – après le refus du conducteur d’obéir aux ordres qui l’exhortaient à s’arrêter.

Erez Levi, policier de 34 ans, a été tué dans une attaque à la voiture bélier dans le village bédouin d'Umm al-Hiran, dans le désert du Néguev, le 18 janvier 2017. (Crédit : police israélienne)

Erez Levi, policier de 34 ans, a été tué dans une attaque à la voiture bélier dans le village bédouin d’Umm al-Hiran, dans le désert du Néguev, le 18 janvier 2017. (Crédit : police israélienne)

Selon la Deuxième chaîne, une toute première enquête préliminaire aurait démontré qu’Al-Qiaan n’a pas été touché lors de la première salve de tirs, qu’il a brutalement accéléré et visé délibérément Levi.

La famille d’Abu Al-Qiaa a demandé jeudi matin que le département des Affaires internes lance une enquête sur les circonstances de sa mort.