La polémique suite au reportage d’Enquête exclusive sur Jérusalem ne désenfle pas et n’a apparemment pas ulcéré que la seule communauté juive de France.

De nombreux twittos se sont indignés que le reportage donne une image très négative des Palestiniens en les présentant avant tout comme des « terroristes ».

En cause les passages de l’émission où le micro est donné à Raed Saleh, le leader de la branche Nord du Mouvement islamique classée comme groupe terroriste par Israël, ou encore les extraits de prêches de leaders palestiniens incitant à la haine diffusés lors du reportage, dont l’évocation est assez rare – voire inexistante – sur les grandes chaînes de télévision françaises.

Difficile après le visionnage de ces derniers de les assimiler à une simple résistance palestinienne.

Cependant, nombreux furent les twittos à s’amuser à l’avance de l’embrasement prévisible provoqué sur Twitter par ce genre d’émissions « sensibles ».

Suite à ces polémiques le réalisateur du reportage, a tenu à apporter des précisions.

Vincent Prado, le réalisateur du sujet du sujet s’est ainsi expliqué « Je ne suis pas pro-Palestinien ou pro-juif. Je suis simplement un journaliste essayant de faire mon travail du mieux possible ».

Il se targue d’avoir donner le micro aussi bien à des extrémistes juifs (« Yehuda Glick ») que palestiniens (« Raed Saleh »), oubliant sans doute que l’appel au meurtre ne se retrouve pas équitablement dans ces deux camps.