Le parquet de Paris a ouvert une enquête à l’encontre d’une figure du Parti socialiste (PS), Gérard Filoche, après un tweet antisémite visant le président Emmanuel Macron, qui lui vaut par ailleurs une procédure d’exclusion du PS, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

L’enquête a été ouverte pour « provocation à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne en raison de son origine ou de son appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion », a précisé une source judiciaire.

Une image d’Emmanuel Macron les bras levés devant un globe terrestre, le bras orné d’un brassard ressemblant à un accoutrement nazi où la croix gammée a été remplacée par le signe dollar, sur fond de drapeaux américain et israélien et de photos du patron du groupe de télécoms Altice Patrick Drahi, du banquier Jacob Rothschild et de l’économiste et essayiste Jacques Attali : ce visuel diffusé sur Twitter sur le compte de Gérard Filoche était accompagné de quelques mots : « un sale type, les Français vont le savoir tous ensemble bientôt ».

Le tweet, diffusé vendredi soir, avait été rapidement effacé.

Il « a été retiré, il ne sera plus là, j’ai fait mes excuses », avait déclaré samedi M. Filoche à l’AFP. « Qu’est-ce qu’on veut de plus ? » avait-il ajouté, rappelant être l’un des fondateurs de l’association SOS Racisme.

Le même photomontage avait déjà été diffusé en février sur le site de l’essayiste d’extrême droite français Alain Soral, ce qui lui vaut d’être poursuivi.

Le PS a condamné samedi un tweet « insupportable, inexcusable et inacceptable » qui « porte atteinte aux valeurs mêmes du socialisme » et « constitue à ce titre un motif d’exclusion ».

La Licra (Ligue internationale de lutte contre le racisme et l’antisémitisme) et le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) ont annoncé qu’ils allaient porter plainte, tout comme Jacques Attali.

Le coordinateur du PS Rachid Temal va proposer mardi soir au Bureau national du parti de prononcer l’exclusion de Gérard Filoche, a-t-on appris dans l’entourage de M. Temal.

Selon plusieurs membres de la direction collégiale du PS, le BN devrait « suspendre » M. Filoche et saisir la Commission nationales des conflits du parti qui pourra entendre ses arguments. Le BN entérinera ensuite la décision de la CNC.

Filoche, ancien syndicaliste et ancien inspecteur du travail, cofondateur de SOS Racisme avec Julien Dray et Harlem Désir, a rapidement effacé son tweet, et s’est dit « désolé », mais les condamnations de la classe politique ont été unanimes.

« Evidemment j’ai été négligeant (…) je n’ai pas été attentif, je n’aurais pas dû le faire », s’est à nouveau justifié M. Filoche lundi soir sur i24news, reconnaissant un tweet « antisémite ».

« C’est le capitalisme qui a mis Hitler au pouvoir (…) Hitler a été choisi par le capitalisme et être anticapitaliste c’est aussi être antiraciste, c’est aussi être contre l’antisémitisme. Je hais l’antisémitisme », a-t-il ajouté.

M. Filoche faisait déjà l’objet d’une demande d’exclusion pour des propos jugés insultants à l’égard de Christophe Margerie, l’ancien PDG de Total, a rappelé mardi François Kalfon, membre de la direction collégiale du PS.