Après avoir travaillé toute la nuit, les pompiers continuaient jeudi matin à éteindre les points chauds restants du grand incendie de forêt qui a éclaté mercredi après-midi à Jérusalem.

Des centaines d’habitants ont été évacués des quartiers d’Ein Kerem et de Kiryat Yovel mercredi après-midi, alors que les flammes se propageaient à travers la forêt de Jérusalem.

Cinq maisons ont été détruites et 10 endommagées par le feu, soupçonné être le résultat d’un incendie criminel ou d’une négligence.

Des enquêteurs devaient se rendre sur le site jeudi matin pour déterminer la source de l’incendie, qui selon les estimations a été causé par une activité humaine, peut-être intentionnelle.

« Négligence ou crime intentionnel – notre équipe conjointe à Jérusalem doit enquêter », a déclaré le commissaire des incendies et des secours Shahar Ayalon jeudi matin à Kol Israël. « Nous étudions chaque incident de ce type. Nous ouvrirons une enquête, à laquelle participeront tous ceux présents hier – la police et le KKL. »

Selon Ayalon, la forêt serait devenue trop dense, et un travail de déboisement doit être effectué, comme dans la ville de Haïfa après l’incendie du Carmel 2010.

Les arbres tombés et les branches cassées à la suite de la tempête de neige de décembre dernier ont en partie compliqué l’incident.

Avec le début d’une vague de chaleur prévue pour les prochains jours, l’Autorité des incendies et des secours a dû annuler des vacances de pompiers en prévision d’incendies supplémentaires.