Quand un photographe n’entend pas, l’oeil qui regarde à travers l’objectif est également différent.

« Entendre la photographie, » est une exposition au David Yellin Academic College of Education. Les photographes israéliens exposés sont tous sourds et malentendants et leur handicap influence la manière dont ils capturent les images.

« D’un côté, on apprécie les images et leur qualité, et de l’autre on découvre qu’ils perçoivent quelque chose que nous ne voyons pas car nous pouvons entendre, » indique Eyal Bloch, le cofondateur de l’Institut de l’Éducation à la protection de l’environnement de l’école, qui gère l’exposition. « C’est un point de vue. Parce qu’ils n’entendent pas, ils voient plus de choses. »

La galerie organise plusieurs expositions par an et recherche des œuvres esthétiques qui envoient un message social. La galerie vise à éduquer au travers de ses expositions.

Dalit Avnon, une photographe exposée qui fait partie des organisateurs, s’est entretenue avec un groupe d’étudiants à propos de son travail.

Photo de Dalit Avnon (Crédit : Autorisation)

Photo de Dalit Avnon (Crédit : Autorisation)

« Ce qui identifie le travail de beaucoup d’artistes sourds et malentendants est l’utilisation de couleurs éclatantes et contrastées, des textures contrastées et l’accentuation de traits du visage, comme les yeux, la bouche, les oreilles et les mains. » indique Avnon dans un e-mail.

Photo de Shai Cohen (Crédit : Shai Cohen)

Photo de Shai Cohen (Crédit : Shai Cohen)

Avnonv est née et a grandi à Jérusalem, elle habite maintenant à Mevasseret Zion, tout près de la capitale. Elle est graphiste et travaille avec la photo comme la vidéo. Avnonv est actuellement assistante au laboratoire de recherche sur le langage des signes de l’université de Haïfa et enseigne le langage des signes.

« Les photographes sourds ont tendance à utiliser la vue pour remplacer ce qu’ils ne peuvent pas entendre, » explique-t-elle. « Ils sont justes et ont un regard profond sur les choses. Leur attention est portée sur des petits détails que les autres ne remarquent pas toujours. C’est parce que les sourds utilisent leurs yeux pour voir mais aussi pour écouter. Cela leur vaut une perspective spéciale dans le domaine de l’art visuel. »

L’Institut du développement des sourds en Israël a aidé à organiser l’événement.

L’exposition est située dans le bâtiment D du Collège David Yellin. L’entrée est libre et l’exposition est ouverte de 8 à 16 heures. Elle dure jusque Pessah.