L’Autorité palestinienne a dénoncé dimanche le plan israélien visant à s’approprier environ 400 hectares de terres en Cisjordanie, à Gvaot, à proximité de l’endroit où trois adolescents israéliens ont été enlevés et assassinés en juin.

Dans une réaction de colère à cette annonce, le négociateur palestinien Saeb Erekat a appelé à une action diplomatique contre Israël.

« Le gouvernement israélien est en train de commettre divers crimes contre le peuple palestinien et sa terre occupée », a-t-il déclaré à l’AFP.

« La communauté internationale doit tenir Israël pour responsable dès que possible pour ses crimes et ses raids contre notre peuple dans la bande de Gaza et l’activité de colonisation israélienne en cours dans la Cisjordanie et à Jérusalem-Est ».

Le porte-parole du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, Nabil Abou Roudeina, a déclaré que cette annonce entraînerait une dégradation supplémentaire de la situation dans la région, ajoutant que les implantations étaient illégales de manière générale, a rapporté la radio israélienne.