Le ministre des Affaires stratégiques Gilad Erdan prévoit d’entrer dans le combat contre le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), et compte nommer 10 coordinateurs anti-BDS dans des ambassades centrales autour du monde.

Le projet d’Erdan a été accueilli de manière mitigée au ministère des Affaires étrangères, a annoncé mardi le quotidien Maariv.

Des officiels y ont dit que l’initiative était principalement positive, mais que l’intrusion de l’équipe d’Erdan dans des sujets traditionnellement placés sous la juridiction des Affaires étrangères pourrait causer une confusion inutile et finirait probablement par nuire à l’efficacité de la diplomatie israélienne.

Le ministère d’Erdan a tenu cette semaine une conférence à Jérusalem avec des dirigeants juifs internationaux sur les moyens de combattre les campagnes du BDS contre Israël.

Environ 150 dirigeants et militants juifs ont assisté dimanche et lundi à la conférence.

Il a été demandé aux auditeurs de la conférence de garder le secret pour ne pas informer les militants BDS des projets d’Israël pour les combattre.

Les participants ont discuté des étapes pour combattre les campagnes du BDS, délégitimer les militants et lutter contre les menaces du BDS aux entreprises, ainsi que des méthodes pour améliorer l’image d’Israël à l’étranger.