Le ministre Likoud Gilad Erdan, membre du cabinet de sécurité israélien, déclare jeudi matin qu’Israël ne cherche pas de cessez-le-feu dans le conflit avec le Hamas à l’heure actuelle, et que l’armée doit d’abord achever son offensive terrestre, axée sur le dépistage et la destruction du réseau de tunnels du Hamas.

S’occuper des tunnels « prendra une semaine ou deux », a déclaré Erdan, ministre de la Communication. Après cela, dit-il, si le Hamas tire toujours des roquettes sur le pays, Israël devrait envoyer l’armée plus profondément dans la bande de Gaza pour dénicher les dirigeants du Hamas qui « se terrent dans ses trous ».

Selon lui, le principal objectif d’Israël est de démilitariser Gaza d’ici la fin du conflit. Israël est également très favorable à une réhabilitation ultérieure de la bande de Gaza, affirme-t-il.

Evoquant l’éradication des armes chimiques syriennes comme un modèle possible, il salue la demande des ministres de l’Union européenne, dans un communiqué publié mardi, de désarmement du Hamas et du Jihad islamique.

Interrogé sur la déclaration du chef politique du Hamas Khaled Meshaal, mercredi, disant que le Hamas ne renoncerait aux armes que si Israël le faisait, Erdan répond, « je ne prête aucune attention à ce qu’il dit ».

Erdan déclare qu’Israël « a connaissance depuis des années » le réseau de tunnels souterrains du Hamas, mais si Dôme de fer propose une solution technologique aux roquettes – plus de 2 000 qui ont été tirées par le Hamas sur Israël au cours des 17 derniers jours – il n’y a pas de solution pour les tunnels, « en dehors d’une offensive terrestre, dont nous connaissons tous la complexité ».

Il a refusé de détailler les informations des renseignements israéliens sur les tunnels, ou s’ils savaient que le Hamas avait creusé directement sous les kibboutzim et moshavim entourant Gaza.

Israël affronte des menaces « tout le temps », dit-il. Par exemple, il sait que le Hezbollah au Sud-Liban dispose de 80 000 meilleurs missiles – plus précis, de plus longue portée, transportant des ogives plus lourdes – que le Hamas. « Cela ne signifie pas que nous nous levons chaque matin et attaquons le Hezbollah ». Mais Israël « agit dans de nombreux domaines » pour s’attaquer aux dangers.

Interrogé sur des rapports que les résidents du nord d’Israël entendraient des bruits de creusement sous leurs maisons, suggérant peut-être une activité de tunnel du Hezbollah, Erdan refuse de commenter.

Des terroristes du Hamas se sont infiltrés en Israël à travers au moins cinq tunnels transfrontaliers ces derniers jours, provoquant des affrontements meurtriers avec l’armée sur le côté israélien de la frontière. Selon les responsables militaires israéliens, le Hamas voulait attaquer les kibboutzim et moshavim de la région. Certains des tunnels débouchaient directement sur des maisons et des quartiers résidentiels.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche que ces attaques auraient eu des conséquences « catastrophiques » pour Israël.