Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé vendredi Israël de suivre une politique fondée sur le « mensonge » en ce qui concerne ses bombardements sur Gaza.

« Il (Israël) dit que (le Hamas) tire des roquettes. Mais quelqu’un est-il mort ? », a clamé M. Erdogan qui s’exprimait devant ses partisans à Istanbul, avant d’ajouter que « le nombre des Palestiniens que vous (Israël) avez tués est maintenant de 100. Sa vie (la vie d’Israël) est fondée sur le mensonge. Il n’est pas honnête ».

« Nous ne pouvons pas prendre le parti de la cruauté », a poursuivi le Premier ministre, selon lequel « la cause palestinienne est notre cause ».

Mardi, la Turquie avait appelé Israël à « immédiatement » cesser ses raids contre Gaza.

Les deux pays traversent une grave crise diplomatique depuis l’affaire de l’assaut donné le 31 mai 2010 par des commandos israéliens contre le Mavi Marmara, navire amiral d’une flottille d’aide humanitaire partie tenter de briser le blocus israélien de Gaza.

Neuf militants turcs avaient été tués dans l’attaque et un dixième, blessé, était mort à l’issue d’un long coma.

Depuis plusieurs mois, des discussions sont en cours entre Israël et la Turquie pour dédommager les familles des victimes de l’abordage du Mavi Marmara.

Mais, a dit vendredi M. Erdogan, « nous ne pouvons pas envisager de manière positive le processus de normalisation (entre les deux Etats) tandis que nos frères palestiniens sont tués ».

Naguère, la Turquie et Israël coopéraient assez étroitement, notamment sur le plan militaire.