Un haut dirigeant palestinien a comparé mardi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au chef de l’organisation djihadiste Etat islamique (EI), répondant au dirigeant israélien qui s’emploie depuis des semaines à assimiler le Hamas palestinien à ce groupe extrémiste armé.

« Netanyahu essaye de distiller la peur de l’Etat islamique dirigé par Omar al-Baghdadi, mais Netanyahu oublie qu’il dirige lui-même l’Etat juif », a affirmé le négociateur en chef Saëb Erekat à l’AFP au lendemain du discours de M. Netanyahu à l’ONU dans lequel il a affirmé que le « combat d’Israël contre le Hamas » était le même que celui de la coalition internationale contre l’EI en Irak et en Syrie.

« Netanyahu essaye de faire passer le conflit dans la région d’un conflit politique à un conflit religieux », a encore accusé Erekat. « Il veut qu’on appelle Israël l’Etat juif et il soutient les colons terroristes qui tuent, détruisent et brûlent mosquées et églises (…) comme les hommes de Bagdadi tuent et terrorisent ».

Avec son discours lundi soir, « Netanyahu a définitivement fermé la porte à des avancées vers une solution à deux Etats dans les frontières de 1967 et refuse toute solution politique sérieuse », a encore indiqué Erekat.

Les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens ont une nouvelle fois échoué en avril après une reprise de quelques mois qui avait suivi plusieurs années de gel des contacts indirects.

Les deux camps sont toutefois sensés se retrouver à la mi-octobre au Caire pour reprendre des pourparlers indirects afin de consolider la trêve dans la bande de Gaza, enclave palestinienne contrôlée par le Hamas.