Le négociateur en chef palestinien Saeb Erekat a comparé le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, au chef du groupe terroriste de l’Etat islamique, rapporte Kol Israël samedi.

« Quelle est la différence entre Benjamin Netanyahu et le chef de l’Etat islamique [EI] Abu Bakr al-Baghdadi ? », a demandé Erekat lors d’un entretien vendredi à la télévision palestinienne.

Il a ensuite établi un parallèle entre les deux, disant qu’Al-Baghdadi « prétend être le chef de l’Etat islamique, tandis que Netanyahu prétend être celui de l’Etat juif ».

Erekat a blâmé Netanyahu pour l’assassinat de l’adolescent arabe Mohammad Abu Khdeir par des Juifs en juillet 2014, disant qu’il ne voyait aucune différence entre les bourreaux de Netanyahu et ceux de l’État islamique.

« Quelle est la différence entre un criminel terroriste qui décapite des journalistes étrangers en Irak et en Syrie, et un criminel qui verse de l’essence sur un adolescent de 16 ans, Mohammad Abu Khdeir, et le brûle (à mort) ? », a interrogé Erekat.

« L’extrémisme est aveugle, et n’appartient pas à une seule religion », a-t-il ajouté.

Netanyahu a condamné l’enlèvement et l’assassinat d’Abu Khdeir après le crime, le qualifiant d’ « effroyable », et a promis de punir les « assassins qui n’ont pas leur place dans la société israélienne ».

Netanyahu a ajouté : « Il y a une différence entre nous et nos voisins. Là-bas, les meurtriers sont accueillis comme des héros, et des squares municipaux sont nommés en leur honneur. Ce n’est pas la seule différence entre nous. Les incitateurs parmi nous sont traînés devant les tribunaux, tandis que l’incitation de l’Autorité palestinienne et diffusée dans des plateformes médiatiques, dans le système éducatif ; une incitation axée sur un appel à détruire l’Etat d’Israël. »

Trois personnes ont été inculpées pour le meurtre d’Abu Khdeir : Yossef Haim Ben-David, 29 ans, et deux mineurs non identifiés ont affirmé avoir voulu venger l’assassinat le 12 juin 2014 de trois adolescents israéliens.

Les relations entre Israël et l’Autorité palestinienne se sont progressivement détériorées depuis l’effondrement des pourparlers de paix au début 2014.