Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a protesté mercredi auprès de son homologue iranien Mohammad Javad Zarif à propos de plusieurs essais de missiles balistiques, qui, s’ils sont avérés, entraîneront une riposte juridique de Washington, selon le département d’Etat.

Comme elle l’avait fait mardi, la diplomatie américaine s’est refusée à confirmer officiellement les nouveaux essais de missiles balistiques effectués mercredi par Téhéran, mais son porte-parole John Kirby a réaffirmé que les Etats-Unis « répondront de manière adéquate, si nécessaire, devant l’ONU ou de manière unilatérale », en allusion à d’éventuelles sanctions internationales et américaines.

En visite en Israël, le vice-président américain Joe Biden a assuré que Washington « agira » contre le programme de missiles balistiques de l’Iran qui est proscrit par une résolution de l’ONU.

M. Kirby a précisé que « le secrétaire d’Etat avait exprimé son inquiétude aujourd’hui auprès du ministre des Affaires étrangères Zarif » à ce sujet.

Les deux pays n’ont plus de relations diplomatiques depuis 1980 mais ont amorcé ces derniers mois un rapprochement historique à la faveur de l’accord sur le nucléaire scellé en juillet et entré en vigueur en janvier.