Le chef politique du Hamas Khaled Meshaal n’aurait pas respecté le protocole en contactant directement le chef de l’aile militaire dans la bande de Gaza, Mohammed Deif, pour discuter d’un cessez-le-feu avec Israël, un appel qui a été intercepté par le renseignement israélien révélant l’emplacement de Deif, ont affirmé jeudi les médias libanais.

La Dixième chaîne, citant les médias libanais, a indiqué que l’appel aurait permis aux renseignements israéliens de localiser Deif, qui s’est caché pendant des années dans la bande de Gaza.

Peu de temps après l’appel, a fait savoir le rapport, Israël a autorisé un raid aérien mardi soir sur une résidence dans la ville de Gaza qui a tué l’épouse, le fils et la fille de Deif.

Il n’a pas encore été confirmé si Deif a lui-même été éliminé au cours de la frappe. Les responsables israéliens ont fait savoir que le renseignement savait que Deif était présent ; le Hamas affirme qu’il est encore en vie mais il n’a produit aucun signe de vie. Israël affirme avoir envoyé plusieurs bombes anti-bunker sur le bâtiment au cours de cette attaque qui aurait tué cinq personnes.

Selon des sources palestiniennes citées dans le rapport, Meshaal, qui est basé au Qatar, a fait l’objet de pressions pour accepter une proposition de cessez-le-feu égyptien, mais il a souhaité consulter Deif en direct sans respecter les protocoles secrets établis par le Hamas.

La proposition de cessez-le-feu égyptienne appelle à la fin immédiate des hostilités entre Israël et le Hamas, suivies par des discussions pour parvenir à une trêve prolongée.

Le Hamas a déclaré à plusieurs reprises qu’il poursuivrait ses tirs de roquettes sur Israël tant que ses exigences, qui comprennent une levée du blocus sur la bande de Gaza et l’ouverture d’un port et l’aéroport, n’étaient pas remplies. Le Hamas a violé la dernière trêve de courte durée, mardi, et les négociations du Caire se sont effondrées depuis.