Le groupe Etat islamique (EI) a déclaré jeudi qu’un Gazaoui était responsable d’un attentat suicide mortel contre des soldats turcs, qui a eu lieu mercredi dans le nord de la Syrie.

Un communiqué de presse de l’EI n’identifie l’homme que comme le Gazaoui « Abu Osama ».

Quatorze soldats turcs ont été tués dans l’attentat, et 33 ont été blessés.

Il a eu lieu alors que l’armée soutenait les rebelles syriens cherchant à prendre la ville d’al-Bab aux extrémistes, a annoncé l’armée turque.

L’EI a publié dans ses médias une image du kamikaze présumé.

La bande de Gaza, enclave palestinienne entourée de l’Egypte et d’Israël, est contrôlée par le groupe terroriste du Hamas.

Le nombre de morts représente la perte la plus lourde infligée en une seule journée à l’armée turque depuis le début de son opération syrienne en août. Pendant les combats contre les jihadistes, il y a eu trois attaques suicides à la voiture piégée, a ajouté l’armée dans un communiqué cité par les médias turcs.

La ville d’al-Bab, contrôlée par l’EI, est située à 25 kilomètres de la frontière turque. Elle est devenue la cible principale de la campagne de l’armée turque en Syrie en soutien aux rebelles syriens pro-Ankara.