L’association Parler en paix a développé un concept d’apprentissage de l’hébreu et de l’arabe à l’unisson.

Gérard Pomper est le créateur de cette association. Le 11 janvier dernier, il était place de la République dans le 11e arrondissement de Paris. Il distribuait des affiches ou l’on pouvait lire « Je suis Charlie » en français, en hébreu et en arabe rapporte Libération.

Lorsque Pomper a mis en place cette association il y a 11 ans, il explique qu’ « il a eu envie de créer quelque chose de concret et d’utile » qui réunissait autour de l’étude des deux langues « chrétiens, juifs, musulmans, athées, agnostiques, croyants, non-croyants. »

Il ajoute : « c’est la meilleure façon d’apprendre à se connaître et à échanger, bien plus efficace que de nous perdre dans des débats stériles. »

Pour Gérard, l’engagement politique n’était plus satisfaisant, c’était même devenu source de frustration.

Le principe de l’association est basé sur l’apprentissage des deux langues, il n’est pas possible d’étudier l’hébreu sans l’arabe et vice versa.

Au-délà de l’envie de briser les barrières entre les deux cultures, il y a un aspect rationnel : les deux langues sémites partagent de nombreux points en commun.

Le principe fondamental de cette association est de laisser ses opinions politiques au vestiaire.

L’association se veut laïque et neutre politiquement.

Gérard explique que cet équilibre a parfois été dur à trouver, notamment aux moments de certains événements en Israël : dont la guerre de Gaza de 2009.

L’association se veut universelle, ouverte à tout le monde.

Les cours ont lieu tous les mardis et jeudis soirs entre 19h et 22h avec trente minutes de pause entre les cours d’arabe et les cours d’hébreu.

Les inscriptions pour la rentrée 2015/2016 sont ouvertes et à découvrir sur le site de l’association.