L’Irlande est bien connue pour sa position pro-palestinienne mais avec le début de l’opération Bordure protectrice il y a deux semaines, nombreux politiciens irlandais se font de plus en plus virulents dans leurs rhétoriques et actions anti-israéliennes.

Lors de la dernière session du Dáil, la chambre basse du parlement irlandais, avant les congés d’été la semaine dernière, le leader du parti Sinn Féin, Gerry Adams, a tenté ce que les critiques ont qualifié de
« coup de publicité » pro-palestinien. Adams a demandé à ses collègues parlementaires de le rejoindre pour une minute de silence en soutien avec « la population de Gaza et du Moyen-Orient ». Il n’a pas spécifiquement parlé des citoyens israéliens.

Comme on peut le voir dans une vidéo filmée au Dáil, les membres de la chambre ont accepté la requête d’Adams. Certains ont également tenu des petites affiches du drapeau palestinien.

« Les autres partis ont suivi avec divers degrés d’enthousiasme, mais certains membres de la chambre ont ragé en silence devant l’ironie qu’une partie qui a soutenu une campagne de terreur et de meurtres contre la population civile de son propre pays tente de marquer des points politiquement sur la souffrance infligée à la population de Gaza », a écrit Stephen Collins dans le Irish Times.

« Le drapeau palestinien dans le parlement était une honte. Aucun autre drapeau que le drapeau irlandais ne devrait être déployé dans le parlement irlandais », a affirmé Barry Williams, fondateur de Irish4Israel, un groupe irlandais aux racines pro-israéliennes.

« Les choses sont clairement plus sensibles actuellement » a-t-il expliqué au Times of Israel depuis Cork. « Les politiciens essayent de surpasser les autres au jeu d’être le plus anti-israélien. C’est un pays très pro-palestinien, donc personne n’est choqué mais les choses deviennent de plus en plus écoeurantes ».

Williams a indiqué le vote au Conseil municipal de Dublin d’une motion, le 15 juillet, demandant à Israël d’arrêter ses attaques sur Gaza et de lever son blocus le long de la bande côtière. La motion inclut également un appel au gouvernement irlandais pour faire pression en faveur d’un embargo sur les armes et le commerce avec d’Israël.

« Les actes de barbarie commis par Israël font toujours l’objet d’une grande indignation du public et sont condamnés par de nombreuses institutions démocratiquement élues mais Israël n’a jamais de comptes à rendre », a affirmé la conseillère Tina Veigh de l’Alliance des peuples avant le profit, citée par The Journal.

Williams s’attend à l’adoption de plus de résolutions anti-Israël et de motions comme de nombreux partis de gauche ont gagné en poids aux récentes élections locales.

« Normalement, ce genre de motions sont 75 % pro-palestiniennes, avec un geste symbolique adressé à l’appui d’Israël. Désormais, il n’y a pas de reconnaissance ou de soutien à Israël », a-t-il fait remarquer.

Un autre conseiller de Dublin, membre de l’Alliance des peuples avant le profit, a pris les choses en main ce week-end quand il est monté pour enlever un drapeau israélien flottant sur le port de Dun Laoghaire à l’occasion du championnat européen de navigation en Optimiste pour les moins de 16 ans. 44 drapeaux ont été hissés en l’honneur des compétiteurs venus du monde entier. Une équipe de trois filles et de quatre garçons d’Israël a participé à l’événement.

Le conseiller, Hugh Lewis, a posté une photo en ligne de lui retirant le drapeau. « Après plusieurs tentatives d’interpellation de la Compagnie du Port, ils refusent encore de retirer le drapeau du régime d’apartheid qu’est Israël. Ainsi, les Peuples avant le profit ont retiré le drapeau », a-t-il écrit dans un commentaire en dessous de la photo, selon The Independent.

Lewis a été cité disant qu’il pense qu’il devrait y avoir un boycott sportif d’Israël. Il a ajouté qu’il n’avait « rien de personnel » contre les jeunes marins israéliens et que ce qu’il faisait pourrait leur être instructif.
« Quand ils ont 17 ans, ils vont être enrôlés dans l’armée israélienne… Peut-être que cela leur fera prendre conscience de ce qu’Israël fait à Gaza », a-t-il dit.

Le drapeau israélien a également été en vue lors d’une manifestation
de « die-in » (faux morts) en solidarité avec Gaza qui a réuni plusieurs milliers de gens à Dublin samedi dernier. Alors que les drapeaux palestiniens étaient agités par les manifestants, une photo publiée dans le journal montre qu’un drapeau israélien a été brûlé par certains devant l’ambassade israélienne.

La manifestation, organisée par la Campagne de solidarité Irlande-Palestine, est supposée avoir été la plus importante dans la capitale irlandaise ces dernières années.

Williams, dans le même temps, garde un œil sur ce qui s’est passé à Londres, Paris et d’autres villes européennes.

« J’ai une grande foi dans la police irlandaise, mais je suis inquiet de la violence anti-israélienne et antisémite débordant dans notre pays », a dit Williams.