Israël Hayom consacre sa une à la famille Tufan, tragiquement disparue à Gilo après une fuite de gaz qui s’est produite dans leur immeuble. Les résidents s’étaient plaints d’une forte odeur de gaz et un technicien avait pourtant été envoyé.

En repartant, il avait assuré que le problème avait été résolu. L’explosion s’est produite au milieu de la nuit et a tué Avraham et Galit Tufan ainsi que leur fils de deux ans, prénommé Yossef Haim.

La police s’est vite empressée d’arrêter le technicien, toujours en garde à vue – accusé de négligence.

La une du Yedioth Ahronoth relate également le drame de l’explosion et évoque le destin des autres blessés de l’explosion. La plupart des blessés ont déjà quitté les centres médicaux où ils avaient été emmenés – sauf un couple de personnes âgées accompagné de leur fille. Le couple vivait dans l’appartement mitoyen de celui des Tufan. Leur fille est toujours dans un état critique.

Que faut-il faire lorsque ça sent le gaz ? Le quotidien centriste Yedioth Ahronoth, répond : « Mis à part l’odeur de gaz, vous pouvez éventuellement l’entendre ou même voir s’il y a une déchirure dans la conduite de gaz. Si c’est le cas, il vaut mieux couper le gaz dans votre immeuble, informer les autres résidents de ne pas allumer de feux ni d’appareils électriques, et appeler la compagnie de gaz et les pompiers. »

Haaretz évoque aussi l’explosion, mais le quotidien se consacre davantage sur l’immense gaspillage des forces armées israéliennes de Tsahal. Ainsi, bien que l’armée dispose déjà de 39 % de la superficie totale des terres de l’ensemble du pays – qu’il s’agisse des bases d’entraînement ou des dépôts – Tsahal, dépense aussi des millions de shekels chaque année pour la location d’espaces urbains afin d’assouvir ses divers besoins.

En 2013, l’armée israélienne a dépensé plus de 97 millions de shekels (un peu moins de 20 millions d’euros) pour son « loyer. » La plupart des terres destinées à des fins militaires se localisent dans le Sud, tandis que la majorité du budget concerne des villes comme Tel-Aviv – où le ministère de la Défense réside.

En 2013, l’armée israélienne a dépensé plus de 97 millions de shekels pour son « loyer. »

Maariv a été le seul journal à réserver sa une à l’Iran – et à la fin de son enrichissement d’uranium. Lundi, les inspecteurs des Nations unies ont confirmé que l’Iran a bien cessé son enrichissement d’uranium et l’a limité à 20%. Cependant, il ne semble pas que le monde puisse encore pousser un soupir de soulagement. Olli Heinonen, l’ancien directeur général adjoint de l’AIEA, a déclaré qu’il manquait environ deux à trois semaines pour parvenir à fabriquer une bombe.

Les remerciements du Canada

Le Premier ministre canadien Stephen Harper s’est adressé lundi à la Knesset dans un discours, attirant ainsi l’attention médiatique.

Dans un discours qui a abordé un grand nombre de sujets, Haaretz souligne la déclaration de Stephen Harper dans laquelle il définit l’anti-sionisme, comme « le nouveau visage de l’antisémitisme. » Quant à Nétanyahou, il salue son « courage pour dire la vérité »

Le discours de Harper a aussi fait une bonne impression sur Israel Hayom, qui a repris la célèbre phrase de Churchill, « Par le feu et l’eau – le Canada se tiendra à vos côtés. » Harper ajoute : « Je soutiens Israël parce que c’est la bonne chose à faire. Il ne s’agit pas de savoir si c’est pratique ou impopulaire de le faire. Israël est le seul pays dans la région du Moyen-Orient à toujours défendre des idées de paix et de démocratie. »  Cependant, le discours n’a pas su plaire à tout le monde. En effet, les députés arabes israéliens Ahmed Tibi et Taleb Abu Arar ont quitté l’assemblée lorsque le Premier ministre canadien s’en est pris aux pays qui qualifient l’Etat d’Israël d’apartheid.

Tirs de roquettes à Eilat

Deux fortes explosions ont été entendues à Eilat lundi soir. Des roquettes de type « Grad » ont été tirées à partir de la péninsule du Sinaï, sans faire de dégâts. Yedioth raconte que les habitants effrayés se sont précipités dans les abris. L’attaque a surpris la ville et l’armée israélienne, celle-ci n’ayant pas été avertie d’éventuelles attaques.

Enfin, Israël Hayom célèbre une bonne nouvelle : il est devenu le journal le plus lu du pays. D’après ​​une enquête réalisée par le groupe TGI, Israel Hayom est à la tête du peloton avec un taux de lecteurs qui avoisine les 38%, tandis que Maariv termine dernier.