Expulsé, le député égyptien s’excuse d’avoir reçu l’envoyé israélien
Rechercher

Expulsé, le député égyptien s’excuse d’avoir reçu l’envoyé israélien

Tawfiq Okasha, qui a été expulsé du Parlement après avoir rencontré Haim Koren à son domicile, a affirmé avoir agi "de bonne foi"

Le député Tawfek Okasha (à gauche) que l'on empêche d'entrer au parlement égyptien, le 2 mars 2016 (Crédit : Capture d'écran Almasry Alyoum)
Le député Tawfek Okasha (à gauche) que l'on empêche d'entrer au parlement égyptien, le 2 mars 2016 (Crédit : Capture d'écran Almasry Alyoum)

Le député égyptien Tawfiq Okacha, qui a reçu l’ambassadeur israélien pour un dîner à son domicile la semaine dernière, a exprimé jeudi ses regrets pour son invitation à diner au lendemain du vote du Parlement où il a massivement voté pour révoquer le siège d’Okacha.

Dans une vidéo diffusée sur une chaîne de télévision égyptienne de premier plan, Okacha a déclaré qu’il souhaitait présenter ses excuses à ses collègues du Parlement pour avoir accueilli l’ambassadeur, et a dit qu’il avait seulement « agi en bonne foi », a signalé le site d’actualités Walla.

Okasha, un présentateur populaire à la télévision, a été au centre d’une controverse depuis jeudi dernier, lorsque l’ambassadeur israélien, Haim Koren, a posté une photo sur la page Facebook de l’ambassade des deux hommes prises lors de leur dîner de la veille à la résidence du député.

Okacha a également évoqué la rencontre dans une interview accordée au quotidien Al-Masry Al-Youm, et a affirmé qu’ils avaient convenus qu’Israël « a un rôle clé sur la question du barrage » construite par l’Ethiopie sur le Nil Bleu.

Le site officiel du Parlement a déclaré que 465 députés – soit plus des deux tiers de ses membres – ont voté pour priver Okacha de son siège mercredi.

« La punition n’est pas pour punir sa rencontre avec l’ambassadeur d’un pays étranger, mais à cause des questions abordées au cours de cette entrevue, par rapport à la sécurité nationale de l’Egypte », a-t-il ajouté.

La question du barrage éthiopien est considéré par le Caire comme une question de sécurité nationale. « Il a manqué à ses devoirs en invitant un État étranger à intervenir pour résoudre le problème du barrage », a déclaré le député Khaled Youssef à l’AFP.

La télévision égyptienne a montré des images d’Okacha qui était expulsé de la chambre parlementaire avec les membres du personnel de sécurité en train de fermer la porte devant Okacha.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...