Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a annoncé mardi qu’il se rendra « la semaine prochaine » en Iran, où il rencontrera notamment le président Hassan Rouhani après la conclusion de l’accord sur le programme nucléaire de Téhéran.

« J’y serai la semaine prochaine (…) Tout est réuni pour que je m’y rende », a déclaré M. Fabius sur la radio France Inter.

Selon son entourage, la visite est prévue le 29 juillet. Le chef de la diplomatie française a précisé qu’il effectuerait ce déplacement uniquement « en tant que responsable politique », sans être accompagné par une délégation de chefs d’entreprises.

« Mon collègue iranien (Mohammad Javad) Zarif m’a invité. Il m’avait invité auparavant, je n’étais pas venu, mais là, je trouve que tout est réuni pour que je m’y rende », a expliqué le chef de la diplomatie française.

« Je trouve tout à fait normal qu’à partir du moment où cet accord historique a eu lieu, la France et l’Iran puissent reprendre des relations plus normales », a-t-il ajouté.

« J’aurai des conversations sur tous les sujets », a souligné M. Fabius.

Des représentants du Medef, la principale organisation patronale française, doivent pour leur part se rendre en Iran « en septembre », a-t-il indiqué.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a entériné lundi l’accord nucléaire signé six jours auparavant par l’Iran et les grandes puissances, ouvrant la voie à la levée des sanctions internationales qui pesaient depuis 2006 sur la République islamique.

Cette perspective attise les appétits économiques des Occidentaux pour le marché iranien.

Dès lundi, le vice-chancelier et ministre allemand de l’Economie, Sigmar Gabriel, a été le premier dirigeant occidental se rendre à Téhéran depuis la conclusion de l’accord nucléaire, avec l’objectif affiché de renforcer les relations économiques entre l’Allemagne et l’Iran.