Les juifs en France « ne doivent pas avoir peur », a déclaré jeudi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, en réaffirmant « la fermeté absolue » des autorités françaises vis-à-vis de l’antisémitisme.

« Les juifs en France ne doivent pas avoir peur. Or, beaucoup d’entre eux ont peur à cause de toute une série de manifestations d’antisémitisme », a dit M. Fabius à la radio France inter.

Face à ces actes, « il faut une fermeté absolue. Cette fermeté doit être dans les propos des uns et des autres, mais aussi dans les actes de justice, car l’antisémitisme n’est pas une opinion, c’est un délit et ce délit doit être condamné », a-t-il souligné.

« L’antisémitisme ne doit pas avoir droit de cité » en France, a-t-il ajouté.

16 interpellations pour insultes antisémites

Seize personnes ont été interpellées mercredi soir à Paris après avoir proféré des insultes antisémites dans un restaurant situé près du quartier juif de la rue des Rosiers, a-t-on appris jeudi de source policière.

Ces 16 personnes, dont la majorité sont des mineurs, sont soupçonnées d’avoir commis des « dégradations » dans ce restaurant du Marais, dans le centre de Paris, et d’avoir proféré des « insultes antisémites », selon cette source.

Elles auraient tenté de forcer le rideau métallique de ce restaurant, qui avait été baissé, tout en lançant les insultes, selon cette source.

Ces interpellations interviennent alors que près de 15 000 manifestants propalestiniens ont défilé dans le calme mercredi soir à Paris pour demander la « fin des massacres en Palestine » et appeler à boycotter Israël.

Cette manifestation avait été autorisée par les autorités quelques jours après deux rassemblements interdits en région parisienne qui avaient dégénéré, y compris en violences antisémites.

Les personnes interpellées aux abords du restaurant du Marais criaient « mort aux juifs » et « Israël assassin », a raconté à l’AFP une témoin de la scène, Eden, sous couvert d’anonymat.

Selon ce témoin, des jeunes du Betar et de la LDJ, des groupes de jeunes activistes radicaux juifs, sont intervenus pour empêcher les agresseurs de pénétrer dans le restaurant avant que la police n’intervienne.

Des policiers en nombre ont été appelés en renfort dans le quartier, selon les témoignages recueillis sur place par un journaliste de l’AFP.

Plusieurs actes antisémites ont émaillé des manifestations propalestiniennes ces derniers jours à Paris et en banlieue parisienne.

Depuis le début de la seconde Intafada en 2000, chaque soubresaut du conflit israélo-palestinien se traduit en France par une multiplication des actes antisémites et des débordements des manifestations propalestiniennes pacifiques par des jeunes issus de l’immigration maghrébine. Interviennent également des militants d’extrême gauche dont l’opposition à la politique d’Israël tourne parfois au credo antisémite.

La France compte les plus importantes communautés musulmane (entre 3,5 millions et 5 millions de personnes) et juive (500 000 personnes) d’Europe.