L’ex-président cubain Fidel Castro a signé un manifeste international « en défense de la Palestine », qui exige qu’Israël respecte les résolutions de l’ONU et se retire de Gaza, Cisjordanie et Jérusalem-est, a annoncé samedi le quotidien officiel Granma.

Fidel Castro, qui aura 88 ans le 13 août, a apporté « sa signature au groupe d’intellectuels et d’hommes politiques qui se sont joints au manifeste « En défense de la Palestine », écrit Granma.

Parmi les autres signataires de ce manifeste, promu par le Réseau en défense de l’humanité (REDH), un réseau d’associations latino-américaines, figurent le président de la Bolivie Evo Morales, l’artiste argentin et prix Nobel de la Paix Adolfo Pérez Esquivel, la danseuse cubaine Alicia Alonso ou encore l’écrivain américain Alice Walker.

Le manifeste demande aux gouvernements du monde entier qu’ils exigent d’Israël de respecter la résolution de l’ONU de 1967, qui l’appelait à se retirer de territoires conquis pendant le conflit.

L’Amérique latine est apparue ces derniers jours aux avant-postes de la condamnation de l’intervention militaire israélienne menée dans la bande de Gaza, offrant un soutien quasiment unanime aux Palestiniens.

Fidel Castro lui-même a accusé Israël de pratiquer une « nouvelle forme de fascisme » à travers cette opération militaire, dans une tribune publiée mardi par Granma.