Les menus sans porc pour les élèves juifs et musulmans ne seront plus une option des menus scolaires dans les villes où le Front National a gagné les élections municipales, a indiqué Marine Le Pen.

« Nous n’accepterons aucune demande religieuse pour les menus scolaires, » a déclaré la chef du parti d’extrême droite dans une interview à la radio vendredi. « Il n’y a aucune raison pour que la religion s’implique dans la sphère publique, c’est la loi. »

Des candidats du FN ont été élus au poste de maire dans
11 municipalités lors des élections du 30 mars, une augmentation inquiétante, a indiqué le site d’Europe 1. Cependant, un nombre record d’électeurs français n’ont pas voté.

Le rabbin Menachem Margolin, le directeur général de l’Association juive européenne, a condamné « l’annonce vicieuse qui mine la liberté de culte de la France. »

Margolin a révélé à JTA qu’il a appelé aux « forces religieuses » en France et au sein de l’Union européenne, « de s’unir contre l’exclusion de populations entières des institutions scolaires du pays. »

Une loi passée en 2004 en France interdit le port de tout signe religieux ostentatoire dans les écoles publiques, y compris les kippot et les voiles musulmans.

Une loi passée en 2010 interdit le port de la burqa dans les endroits publics.