Les actes racistes, antisémites et antimusulmans ont connu une baisse significative en France entre janvier et septembre 2016 d’après les chiffres publiés par la police nationale française et relayés par l’ambassade de France en Israël dans un communiqué.

Sur cette période, l’on remarque une baisse de 22,90 % des actions à caractère raciste (homicides, attentats et tentatives, incendies, dégradations, violences et voies de fait), ainsi qu’une baisse de 17,57 % des menaces (propos, gestes menaçants et démonstrations injurieuses, inscriptions, tracts et courriers).

La baisse la plus forte concerne les actes antisémites, avec une chute de 66 % du nombre d’actions et de 60 % du nombre de menaces à caractère antisémite.

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a mis en avant les mesures prises par le gouvernement français, et plus particulièrement le plan interministériel de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, doté de 100 millions d’euros et d’une ampleur sans précédent, pour expliquer ces résultats.

« Il n’est pas supportable que des hommes puissent se faire agresser parce qu’ils portent la kippa, des femmes parce qu’elles portent le foulard, comme il n’est pas supportable que l’on mette le feu à des églises, ni que l’on profane des cimetières » a-t-il rappelé.

Bernard Cazeneuve (Crédit : Pierre Andrieu/AFP)

Bernard Cazeneuve (Crédit : Pierre Andrieu/AFP)