« Des pays ont fait preuve d’audace dans l’accueil de leurs migrants. L’Allemagne, ou encore Israël dont la vocation était dès sa genèse de « rassembler tous les exilés, » expliquait Roger Kartouchi dans un rapport sénatorial, exhumé par Le Figaro.

C’est dans ce dernier pays que Roger Kartouchi pense qu’il faut que la France aille chercher une solution : « Il est temps de réfléchir à la définition d’un modèle d’intégration complet ».

« Ces villages d’inspiration socialiste ont été particulièrement utilisés au milieu du XXe siècle pour faciliter l’intégration des populations juives de la diaspora, par un apprentissage intensif de l’hébreu et une assimilation du mode de vie israélien, » expliquait le rapporteur spécial Karoutchi dans un rapport datant de 2012 que le Figaro a tiré des archives.

Il explique : « Aujourd’hui, le parcours d’intégration israélien prévoit 500 heures de cours dans des oulpan, ces écoles d’apprentissage de la langue hébraïque placées sous la tutelle du ministère de l’Alyah et de l’Intégration. Une formule, l’oulpan de jour, permet aux immigrés de suivre cinq heures de cours, cinq jours par semaine pendant cinq mois. »