Un lycéen de 19 ans a été condamné à un an de prison avec sursis jeudi par un tribunal de l’est de la France, pour apologie du terrorisme sur internet et pour des menaces de mort visant le consul d’Israël et un député des Français de l’étranger.

Le jugement du tribunal correctionnel de Montbéliard, qui comprend aussi trois ans de mise à l’épreuve, une obligation de soins et une interdiction de quitter le territoire national, est conforme aux réquisitions du parquet.

A l’automne 2014, le jeune homme, habitant chez ses parents près de Montbéliard, avait menacé de mort par e-mail le consul général d’Israël en poste à Marseille, Barnéa Hassid, et un député centriste des Français de l’étranger, Meyerv Habib, en raison de leur confession juive.

Il était également accusé d’avoir fait en décembre et janvier derniers l’apologie du terrorisme en diffusant via son compte Facebook des photos et des vidéos à la gloire du groupe État islamique.

Le jeune homme, dont le casier judiciaire était vierge et qui n’a pas de lien avec une organisation terroriste, a affirmé qu’il regrettait son attitude.

« Mais ce qu’on se demande, c’est si un gars comme vous peut un jour se balader avec une arme dans les mains et dégommer tout ce qui passe en raison de son idéologie », a dit le président du tribunal, Alain Troilo.

L’avocate du jeune homme, Me Bérengère Chenin, a relié son acte à une « crise d’ado, pour se montrer intéressant et transgresser les interdits ». « Il faisait ça pour rigoler, avec des potes », a-t-elle ajouté, tandis que l’avocat de Meyer Meyer dénonçait « de l’islamo-fascisme ».