Le Pape François Ier a envoyé une lettre à son ami intime de Buenos Aires, le rabbin Abraham Skorka, lundi 27 janvier. Dans sa missive, il qualifie l’Holocauste d’ « horreur et de disgrâce à l’humanité qui ne doit jamais être répétée, » rapporte Radio Vatican.

Selon la radio, la lettre de François Ier a été lue dans la soirée du lundi 27 janvier, lors d’un concert à Rome joué à l’aide de 12 violons ayant survécu à l’Holocauste. Un de ces violons « accompagnait les déportés aux chambres à gaz d’Auschwitz, » rapporte la radio.

Le pontife a raconté, dans sa lettre au rabbin Skorka, que les invités du concert intitulé, « Les Violons de l’Espoir » ont entendu des œuvres de Barber, Vivaldi et Beethoven. Mais « derrière le son de la musique, les cœurs de chacun entendront les larmes silencieuses. »

La semaine dernière, le rabbin avait annoncé que le pape comptait rendre publiques les archives du Pape Pie XII pendant la Seconde Guerre mondiale.

« Je crois que, oui, il ouvrira les archives, » a dit le rabbin Skorka, cité par l’hebdomadaire britannique, Jewish Chronicle.  « Cette question est un sujet sensible et nous devons continuer de l’analyser. »