Frappe israélienne contre le Hamas après un tir de roquette
Rechercher

Frappe israélienne contre le Hamas après un tir de roquette

Les sirènes ont retenti dans le Sud d'Israël à 2 h du matin avant qu'un missile ne tombe dans un terrain vague près d'Ashkelon

Une traînée de fumée d'une roquette palestinienne lancée depuis la bande de Gaza en direction de la ville israélienne d'Ashkelon, le 24 août 2014 (Crédit photo: Edi Israel / Flash90)
Une traînée de fumée d'une roquette palestinienne lancée depuis la bande de Gaza en direction de la ville israélienne d'Ashkelon, le 24 août 2014 (Crédit photo: Edi Israel / Flash90)

Des sirènes d’alerte ont retenti tôt jeudi matin dans les villes proches de la bande de Gaza après qu’une roquette ait été tirée depuis l’enclave palestinienne. En réaction, l’armée de l’air israélienne a effectué la bande de Gaza quelques heures plus tard.
 
Une roquette tirée depuis l’enclave côtière a frappé un terrain vague près de la ville méridionale d’Ashkelon après que l’alerte Code Rouge ait retentit peu après 2h du matin.

L’armée israélienne n’a signalé ni blessés ni dégâts, alors que des soldats ratissaient la zone où le projectile est tombé.

Il n’est pas clair qui est responsable du tir de roquettes.

Quelques heures plus tard, juste après le lever du soleil, l’armée de l’air israélienne a frappé une cible près du camp de réfugiés d’El Bureij dans la bande de Gaza. Il n’y a pas eu de victimes, selon la radio al-Aqsa du Hamas.

Les forces de sécurité du Hamas ont déclaré que les cibles de l’aviation israélienne avaient été un centre d’entraînement de la branche militaire du mouvement situé dans le camp de réfugiés d’el-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, et un « centre de communications » dans le nord.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle ne tolérera aucune tentative de porter atteinte à des citoyens israéliens et qu’il tient le Hamas pour responsable.

Dimanche dernier, les sirènes avaient retenti dans le nord d’Israël dans ce qui s’est révélé être une fausse alerte. Il s’agissait de la dernière d’une série de fausses alertes au cours des dernières semaines dans lequel des sirènes sonnaient dans le sud d’Israël et le plateau du Golan.

Il y a quelques semaines, une faction affiliée à l’État islamique avait tiré trois roquettes sur le sud d’Israël depuis la péninsule égyptienne du Sinaï, ne causant ni blessés ni dégâts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...