Des centaines de personnes ont participé mardi au cimetière Kiryat Shaoul de Tel-Aviv aux funérailles d’Emmanuel et Miriam Riva, un couple d’Israéliens tué samedi dans l’attaque contre le Musée juif de Bruxelles qui a fait quatre morts au total.

« Ce crime est la conséquence de l’augmentation de la haine antisémite en Europe », a déclaré le ministre de la Sécurité intérieure, Itzhak Aharonovitch, en soulignant « la contribution importante du couple au service de l’Etat ».

Un porte-parole du ministère a précisé à l’AFP que le mari, Emmanuel Riva, 54 ans, était employé de ce ministère « pendant plusieurs années ».

Le couple de touristes israéliens séjournait à Bruxelles pour y célébrer ses 18 ans de mariage, ont rappelé des proches, assis au premier rang aux côtés de leurs deux filles, âgées de 15 et 16 ans.

« C’est un jour de deuil pour nos deux pays que nous partageons », a déclaré l’ambassadeur de Belgique en Israël, John Cornet d’Elzius.

Dans la foule se trouvaient de très nombreux belgo-israéliens, a constaté un journaliste de l’AFP, ainsi qu’une délégation du Consistoire central de Belgique, venue pour les funérailles des deux victimes, dont les corps ont été rapatriés dans la nuit de lundi à mardi.

Les autorités belges ont lancé un appel à la population pour retrouver l’auteur de la fusillade. La police belge a mis en ligne trois extraits de vidéos de caméras de surveillance sur lesquels on voit le tireur s’approcher du musée, y entrer et tirer à plusieurs reprises avec une kalachnikov sortie d’un sac noir. Le tout en moins de deux minutes.

La justice belge a retenu la piste « terroriste » dans l’enquête.