Le président François Hollande a estimé dimanche que le « caractère antisémite » de la fusillade du Musée juif de Bruxelles, qui a fait trois morts — deux Israéliens et une Française — et un blessé grave, « ne fait pas de doute ».

« Le caractère antisémite de cet acte, une fusillade dans le Musée juif de Bruxelles, avec cette volonté de tuer, ne fait pas de doute », a déclaré le président français en déplacement dans son fief de Tulle (sud-ouest), où il s’est rendu pour voter aux élections européennes.

François Hollande a indiqué avoir exprimé au Premier ministre belge, Elio di Rupo, « toute la solidarité de la France à l’égard de la Belgique dans cette épreuve ».

« Nous devons prendre conscience de ce que représente cet acte antisémiste, cette fusillade horrible à Bruxelles, capitale de la Belgique et capitale de l’Europe », a poursuivi le chef de l’Etat.

Francois Hollande a appelé à « tout faire pour lutter contre l’antisémitisme, le racisme ». « Cette cause est celle de la France, et bien sûr de toute l’Europe », a-t-il ajouté. « Nous devons être plus que jamais mobilisés contre le racisme et l’antisémitisme et conscients que l’Europe porte des valeurs, affirme des principes et qu’il convient de se battre, y compris de voter, pour les faire respecter », a encore dit le chef de l’Etat.

Deux femmes et un homme ont été tués par balle samedi après-midi dans une attaque contre le Musée Juif de Belgique, au centre de Bruxelles, suscitant un choc immense au sein de la communauté juive et dans l’ensemble du royaume.

François Hollande a par ailleurs indiqué s’être entretenu avec le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, pour « vérifier que les instructions données par le gouvernement étaient bien appliquées dans tous les lieux de culte (…) de façon à ce qu’il n’y ait aucun risque qui puisse être pris et que toutes les protections soient assurées ».

« Je tiens à exprimer la volonté de la France pour que tous les juifs de France se sentent en parfaite sécurité et tranquillité sur notre territoire », a-t-il ajouté, appelant à la mobilisation pour « éviter que des actes se produisent comme ils s’en sont produits à Créteil ».

« Nous faisons tout pour que les auteurs soient retrouvés, ils le seront », a-t-il ajouté à propos de l’attaque de deux hommes en tenue traditionnelle juive samedi soir à la sortie de la synagogue de Créteil, en région parisienne.