La justice belge a confirmé dimanche l’arrestation en France du « possible auteur » de la tuerie dans le musée juif de Bruxelles le 24 mai.

« Je peux confirmer l’arrestation du possible auteur des faits », a indiqué à l’AFP le porte-parole du parquet fédéral.

Le procureur fédéral a prévu de donner une conférence de presse à 15H00 à Bruxelles au cours de laquelle il fournira des précisions sur cette arrestation.

Un Français a été arrêté vendredi à Marseille en possession d’une Kalachnikov et d’un revolver du type de ceux utilisés dans la capitale belge, a appris dimanche l’AFP de sources concordantes.

L’homme, originaire de Roubaix, dans le nord de la France, est soupçonné d’avoir été en Syrie en 2013 auprès de jihadistes. Il était fiché pour ces raisons par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a dit une des sources françaises.

La justice belge a retenu dès lundi la piste terroriste dans l’attentat contre le musée juif de Bruxelles.

Le suspect a été arrêté à la gare routière Saint-Charles à Marseille par les douaniers alors qu’il se trouvait dans un autocar en provenance d’Amsterdam via Bruxelles.

Selon des sources proches de l’enquête, il était en possession dans ses bagages d’un fusil d’assaut Kalachnikov et d’un revolver avec des munitions. « Des armes du type de celles utilisées le 24 mai a Bruxelles », a expliqué une de ces sources.

Il avait aussi une caméra portative de type GoPro. Parmi ses vêtements, il y avait une casquette semblable à celle que portait le tireur du Musée juif d’après les images de vidéosurveillance diffusées par la police belge.

La tuerie du Musée juif de Bruxelles a fait quatre morts, un couple d’Israéliens, une bénévole française et un employé belge, abattus en plein samedi après-midi par un tueur.