Un suprématiste blanc, originaire du Missouri et accusé des fusillades de Kansas City, a déclaré à un rabbin de Manhattan vouloir « se débarrasser » de tous les Juifs.

Frazier Glenn Miller, aussi appelé Frazier Glenn Cross, a téléphoné au service téléphonique American Friends of Kiev le 30 mars et s’est entretenu avec le rabbin Menachem Siegal, le directeur de la congrégation des communautés juives d’Europe de l’Est et d’Asie, a révélé samedi le New York Post.

Miller s’en est pris à Siegal pour la levée de fonds en faveur des Juifs qui, selon lui, « sont la cause de tous les problèmes » et « ont détruit l’économie entière aux Etats-Unis et dans le monde », a confié le rabbin au New York Post. Miller aurait ajouté, selon Siegal, que « Hitler aurait dû finir le travail en Europe en venant aux Etats-Unis et en se débarrassant de tous les Juifs. »

Il n’a pas précisé qu’il envisageait lui-même d’attaquer et de tuer des Juifs.

Siegal a fourni au Département de la Justice des Etats-Unis une copie du journal d’appels et de l’identifiant de l’appelant de la conversation, qui a duré dix minutes.

Miller a été inculpé pour la tuerie du 13 avril, qui a côuté la vie à trois personnes devant des immeubles de la communauté juive, dans la banlieue de Kansas City.

Deux des victimes, un homme et son petit-fils, ont été abattues devant le centre communautaire juif d’Overland Park. La troisième est une femme, tuée à proximité de la maison de retraite Village Shalom. Aucune des victimes n’est juive.