Le lieutenant-général Gadi Eisenkot a pris les commandes de l’armée israélienne lundi matin, remplaçant Benny Gantz et devenant ainsi le 21è chef d’état-major de Tsahal.

Lors d’une cérémonie à la résidence du Premier ministre, Eisenkot, 54 ans, a annoncé qu’il prenait la relève pendant une période « tendue et pleines de défis », et a affirmé que « seule une armée forte » sera capable de mener des missions pour empêcher ou gagner les guerres.

Certaines personnes ont mis en lumière les défis sécuritaires auxquels Israël devait s’attendre.

Le Premier ministre a saisi cette opportunité pour mettre en garde contre la menace grandissante de l’«empire » iranien. Il a affirmé que les quatre prochaines années seraient plus dangereuses que les quatre années précédentes.

Il a salué Gantz qu’il a décrit comme étant un « officier et un gentleman » qui a servi Israël pendant une grande partie des quatre dernières décennies.

Se tournant vers Eisenkot, Netanyahu lui indiqué qu’Israël « aura besoin de tous les outils, de toues hommes [à sa disposition], parce que les pays du Moyen-Orient autour de nous n’ont aucune pitié envers les faible. Seuls les forts survivent ».

« Je n’ai aucun doute que votre sens des responsabilités, votre détermination et votre expérience vous serviront à faire face aux défis que nous avons devant nous, a affirmé le Premier ministre. Le peuple d’Israël dépend de vous, le gouvernement d’Israël dépend de vous, Gadi, et je dépends de vous. »

Gantz, qui a démissionné après 38 années de services dans les forces armées israéliennes, a déclaré qu’Israël « continuera de connaître des tumultes régionaux et internes, mais comme toujours, même dans l’œil du cyclone, nos soldats, nos forces [armées] continueront à défendre l’honneur et la sécurité du peuple juif ».

Résumant ses quatre ans à la tête de l’armée, Gantz affirme qu’il « a fait tout ce qu’il a pu, malgré les difficultés », pour défendre l’Etat d’Israël.

« Nous avons bien renforcé nos frontières. Nous nous sommes entraînés et nous sommes préparés pour répondre à n’importe quel incident à la frontière », a-t-il ajouté.

Gantz a poursuivi en soulignant qu’il était important qu’Israël entretienne de bonnes relations avec ses alliés et qu’il ne s’isole pas. Cela est possiblement une référence aux tensions entre les Etats-Unis et Israël au sujet des négociations sur le programme nucléaire iranien.