Un député ultra-orthodoxe à la Knesset a relancé mercredi la polémique autour de la question « Qui est un Juif ? », en disant que, bien qu’il considère les Juifs réformés comme des Juifs, ces derniers « plantent un couteau dans le dos de la sainte Torah ».

Les propos de Moshe Gafni, du parti Yahadout HaTorah, surviennent un jour après que le ministre des Cultes, David Azoulay, a affirmé qu’il ne considérait pas les Juifs réformés et masorti comme des Juifs, et qu’il les exhorte à se tourner vers le judaïsme orthodoxe.

Gafni a déclaré à la radio militaire que si les Juifs masorti et réformés étaient « Juifs, aucune question à ce sujet », ces deux courants « s’emparent néanmoins de la Torah et la déchirent en morceaux, à Dieu ne plaise ».

Gafni a également affirmé que les Juifs masorti et réformés étaient à blâmer pour les taux élevés de mariages mixtes aux États-Unis et au Canada.

« Ils ont péché, et je prie pour qu’ils se repentent », a-t-il conclu.

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett, du parti HaBayit HaYehudi, n’a pas tardé à réagir à l’attaque de Gafni, en écrivant sur sa page Facebook un peu plus tard : « Tous les Juifs sont Juifs. Qu’ils soient masorti, réformés, orthodoxes, haredis ou laïques. »

Bennett, qui fut ministre des Cultes dans le précédent gouvernement, a ajouté qu’Israël était la maison de tous les Juifs, « point-barre ».

Le ministre des Cultes David Azoulay assiste à une réunion du parti Shass à la Knesset le 8  juin 2015 (Crédit: Miriam Alster / Flash90)

Le ministre des Cultes David Azoulay assiste à une réunion du parti Shass à la Knesset, le 8 juin 2015. (Crédit: Miriam Alster / Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également rejeté mardi les « remarques blessantes » d’Azoulay, en soulignant qu’elles ne reflétaient pas la position du gouvernement.

« Je me suis entretenu avec le ministre Azoulay pour lui rappeler qu’Israël est une maison pour tous les Juifs et en tant que ministre des Cultes, il sert tous les citoyens d’Israël », a déclaré Netanyahu dans un communiqué.

Les courants masorti et réformés du judaïsme sont majoritaires aux États-Unis, mais minoritaires en Israël, où la vie religieuse juive est dominée par les courants orthodoxes.

Le rabbin Gilad Kariv, chef de file du mouvement réformé d’Israël, a déclaré qu’en plus de condamner les propos d’Azoulay, Netanyahu devrait « entamer immédiatement un dialogue stratégique avec les dirigeants des mouvements non orthodoxes pour leur accorder un statut égal en Israël ».

L’Anti-Defamation League a critiqué « l’explosion de commentaires humiliants et odieux » d’Azoulay, tout en se félicitant « du rejet rapide de ses propos » par le Premier ministre.

« On aurait pu espérer qu’un ministre des Cultes soit une voix pour le respect et la tolérance des opinions religieuses et des traditions des autres », a déclaré le directeur national sortant de l’ADL, Abraham Foxman, dans un communiqué.

La Ruderman Family Foundation, basée à Boston, a également condamné les propos d’Azoulay, exigeant que Netanyahu limoge le ministre s’il faisait d’autres commentaires « désobligeants ».