Yoav Galant, le ministre du Logement, a prédit dimanche qu’Israël serait probablement traîné dans un autre conflit contre le Hamas pendant l’été, en raison de ses succès dans la destruction de l’un des atouts majeurs du groupe terroriste, les tunnels transfrontaliers de la bande de Gaza.

« Nous devons être prêts à une confrontation contre le Hamas dès [le début de] l’été prochain, a déclaré Galant. C’est une période sensible, et nous devons être en alerte et prendre des mesures pour l’empêcher. »

Le Hamas avait utilisé ses tunnels pour lancer des attaques mortelles en territoire israélien pendant le dernier conflit dans la bande de Gaza, à l’été 2014.

Galant, ancien chef du Commandement du Sud de l’armée israélienne, responsable des opérations dans la bande de Gaza, a déclaré qu’il devenait de plus en plus clair qu’une énorme barrière construite par Israël le long de sa frontière avec le territoire palestinien nuisait considérablement aux efforts du Hamas pour creuser en Israël.

Par conséquent, le groupe terroriste, qui a pris le pouvoir à Gaza en 2007, se sent coincé, a-t-il supposé.

L'entrée d'un tunnel du Hamas circulant sous la frontière entre la bande de Gaza et Israël, le 5 mai 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

L’entrée d’un tunnel du Hamas circulant sous la frontière entre la bande de Gaza et Israël, le 5 mai 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

La structure doit comprendre un mur souterrain ainsi qu’une clôture en surface. Certaines parties de la frontière, qui mesure environ 60 kilomètres, seront inondées.

« Quand vous changez quelque chose qui a une valeur stratégique pour l’autre côté, vous devez garder un doigt sur la détente et un œil dans les jumelles, prêts à l’action », a déclaré Galant, qui n’a cependant pas précisé quand se déclencherait la prochaine guerre selon lui.

« Qui veut la paix prépare la guerre », a-t-il ajouté, citant une ancienne maxime romaine.

Ce n’est pas la première fois que Galant prévoit une guerre contre le Hamas. Il y a un an, en avril 2016, pendant un entretien avec la radio militaire, le ministre avait déjà prédit une guerre contre le Hamas pour cet été-là, ce qui n’a pas été le cas.

Les tunnels du Hamas entreraient toujours en Israël, malgré les efforts israéliens pour éradiquer la menace.

En mars, le ministre de la Défense Avigdor Liberman avait démenti un article qui annonçait que 15 tunnels du Hamas entraient en territoire israélien depuis la bande de Gaza.

Le chef d'Etat-major de l'armée israélienne, Gadi Eizenkot, devant la commission de Contrôle de l'Etat de la Knesset, le 22 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef d’Etat-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, devant la commission de Contrôle de l’Etat de la Knesset, le 22 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

A l’époque, le chef d’Etat-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, avait dit à la commission du Contrôle de l’Etat de la Knesset que même si les tunnels étaient une menace sérieuse, ils ne constituaient pas une « menace stratégique ou existentielle ».

Eizenkot avait été convoqué par la commission pour discuter d’un rapport cinglant du contrôleur de l’Etat au sujet de la guerre dans la bande de Gaza en 2014, qui accusait l’armée de n’avoir pas été suffisamment préparée à la menace des tunnels du Hamas.

Eizenkot avait dit aux députés que l’armée avait jusqu’à présent investi plus de quatre milliards de shekels pour renforcer les défenses souterraines d’Israël.

Il avait dit que les représailles lancées par Israël en réponse aux tirs de roquettes de la bande de Gaza ne visaient pas « des dunes de sable et des bunkers vides », mais les tunnels, reconnaissant pour la première fois que l’armée disposait de cette technologie. Les précisions sur les opérations contre les tunnels sont majoritairement secrètes.

Israël a combattu trois conflits importants contre le Hamas depuis que le groupe terroriste a pris en 2007 le contrôle de la bande de Gaza au Fatah de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne.

Soldats israéliens pendant l'opération Bordure protectrice dans la bande de Gaza, le 4 août 2014. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Soldats israéliens pendant l’opération Bordure protectrice dans la bande de Gaza, le 4 août 2014. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

Le conflit le plus récent, l’opération Bordure protectrice, a duré 50 jours et a compté des offensives aériennes et une offensive terrestre.

Pendant l’opération, l’armée a découvert et neutralisé 34 tunnels du Hamas, dont 14 entraient en Israël. Les autres étaient internes à la bande de Gaza, et étaient utilisés comme bunkers ou comme moyens de transport dans le territoire.

Le Hamas aurait investi des ressources considérables pour restaurer son réseau de tunnels d’attaques ces dernières années. L’armée israélienne cherche à améliorer sa capacité à contrer la menace depuis le conflit de 2014.

Judah Ari Gross et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.