Gary/Ajar en débat à l’Institut français à l’occasion de la sortie de Gros-Câlin en hébreu
Rechercher
Romain Gary écrivait-il de la même manière quand il signait de son pseudonyme Emile Ajar ?

Gary/Ajar en débat à l’Institut français à l’occasion de la sortie de Gros-Câlin en hébreu

Trois traducteurs franco-israéliens se poseront la question lors d'une soirée littéraire à l'Institut français de Tel Aviv mardi 5 décembre

Romain Gary interviewé par Pierre Dumayet, à propos de son livre 'Les racines du ciel' (Crédit: capture d'écran Youtube)
Romain Gary interviewé par Pierre Dumayet, à propos de son livre 'Les racines du ciel' (Crédit: capture d'écran Youtube)

A l’occasion de la sortie hébraïque de Gros-Câlin, de Romain Gary/Emile Ajar aux Editions Am Oved, traduit en hébreu par Dorit Shilo, l’Institut français de Tel-Aviv propose une conversation littéraire entre trois traducteurs de Romain Gary : Rama Ayalon, Nir Ratzkovsky et Dorit Shilo.

« Monsieur Cousin, mène la vie banale d’un employé de bureau…sauf qu’il vit avec un python de deux mètres vingt de long, rapporté d’Afrique, dont il est épris… » résume le communiqué de l’Institut.

Gros-Câlin, écrit par Romain Gary à l’âge de 60 ans, est la première œuvre signée sous le pseudonyme d’Emile Ajar. Rama Ayalon, Nir Ratzkovsky et Dorit Shilo ont tous trois traduit Romain Gary/Emile Ajar. Quelles différences ont-ils décelé dans l’écriture, le style, le ton, voire les idées, selon que l’écrivain signait de son nom ou de son pseudonyme ?

La soirée sera ponctuée d’extraits de Gros-Câlin lus en hébreu par l’auteure Alona Kimhi. La discussion sera animée par la journaliste Emmanuelle Elbaz-Phelps (Aroutz 10).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...