Israël ne participera pas à la commission d’enquête de l’ONU sur les violations des lois humanitaires internationales et des droits de l’Homme commises durant la guerre à Gaza cet été, a annoncé mercredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

« Étant donné que la commission Schabas (du nom de son président William Schabas, NDLR) n’est pas une commission d’enquête mais une commission qui donne d’avance ses conclusions, Israël ne coopérera pas avec la commission du conseil des droits de l’Homme de l’ONU sur le dernier conflit avec le Hamas », a annoncé dans un communiqué le porte-parole Emmanuel Nahshon.

Cette décision a été prise en raison de « l’hostilité obsessionnelle contre Israël de cette commission et des propos de son président contre Israël et ses dirigeants », a ajouté M. Nahshon.

Le juge canadien William Schabas s’était attiré les foudres d’Israël au moment de sa nomination en août pour avoir déclaré un an auparavant lors d’une conférence filmée : « Mon ambition, c’est de traduire Netanyahu devant la Cour Pénale Internationale ».

Israël avait déjà boycotté la commission d’enquête mise en place par l’ONU en 2009 après l’opération « Plomb durci ». Le rapport final de cette commission onusienne accusait l’Etat hébreu et des groupes terroristes palestiniens à Gaza de « crimes de guerre », voire de « crimes contre l’humanité ».

Le Conseil des droits de l’Homme a établi cette nouvelle commission lors de sa 21e session extraordinaire le 23 juillet « pour établir les faits et circonstances des violations et des crimes perpétrés, identifier les responsables, et faire des recommandations, en vue d’éviter l’impunité et de veiller à ce que les responsables rendent des comptes ».

Le groupe terroriste du Hamas avait salué cet été la mise en place de cette commission qui doit remettre un rapport au Conseil des droits de l’Homme en mars 2015.