Des centaines de Palestiniens ont manifesté vendredi devant l’ambassade d’Egypte pour exprimer leur soutien à la branche armée du Hamas déclarée « terroriste » par les autorités du Caire, selon un correspondant de l’AFP.

« Les (brigades al-)Qassam sont la fierté de la nation, pas des terroristes », ont scandé les manifestants, brandissant des drapeaux verts du Hamas, le mouvement terroriste palestinien qui contrôle de facto la bande de Gaza.

Signe de la détérioration des relations entre le Hamas et le gouvernement égyptien, un tribunal égyptien a classé samedi les brigades al-Qassam commet groupe « terroriste ». Depuis, une série de manifestations hostiles à l’Egypte ont été organisées à Gaza.

L’Egypte accuse le Hamas de soutenir les jihadistes dans la péninsule du Sinaï, à la frontière de la bande de Gaza, après le meurtre de dizaines de membres des forces de sécurité égyptiennes dans une vague d’attentats.

« Nous appelons les autorités égyptiennes à revenir sur cette décision oppressive », a déclaré un haut responsable du Hamas, Salah al-Bardawil, aux journalistes lors du rassemblement.

« Ceux qui cherchent à saper la sécurité de l’Egypte dans le Sinaï sont ses ennemis, et non le Hamas ou les brigades Ezzedine al-Qassam », a-t-il ajouté.

« Les armes de la résistance palestinienne restent pointées vers l’ennemi sioniste (Israël) et nous n’allons pas nous salir les mains avec du sang arabe », a-t-il poursuivi.

Début janvier, l’Egypte a commencé à travailler sur le doublement de la largeur d’une zone tampon le long de la frontière avec Gaza pour empêcher l’infiltration de militants en provenance de l’enclave palestinienne.

La zone tampon a été créée à la suite d’un attentat suicide le 24 octobre dernier qui a tué 30 soldats égyptiens.