La bande de Gaza « reste une poudrière », a averti dimanche le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon lors d’une conférence des donateurs internationaux au Caire pour la reconstruction de l’enclave palestinienne ravagée par 50 jours d’une guerre meurtrière avec Israël cet été.

De son côté, le secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui va tenter de relancer le processus de paix israélo-palestinien moribond depuis avril, a promis une aide de 212 millions de dollars de Washington pour la reconstruction de Gaza.

« En 2009, la communauté internationale s’était déjà réunie » en Egypte pour la reconstruction de Gaza, dévastée par trois guerre ces six dernières années, a rappelé M. Ban. « Nous avions promis notre soutien et nous étions convenus de reconstruire et, aujourd’hui, nous sommes à nouveau ici (…), le cycle construction-destructions se poursuit, il empire », a-t-il regretté.