Un message lundi sur la page Facebook d’une Israélo-Canadienne est venu démentir les informations publiées la veille faisant état de son enlèvement en Syrie par le groupe Etat islamique (EI).

« Je suis tout à fait saine et sauve. Je n’ai pas d’accès à Internet ni à aucun appareil de télécommunication avec moi pour ma sécurité », indique le message posté sur la page Facebook de Gill Rosenberg, sans qu’il soit possible d’authentifier son auteur.

Un message plus récent sur la même page et rédigé « au nom de Gill Rosenberg » rapporte que les informations relatives à l’enlèvement de cette jeune fille, apparues sur des forums djihadistes ce week-end, sont sans fondement.

Plus tôt en novembre, Gill Rosenberg, domiciliée en Israël, avait annoncé qu’elle rejoignait les rangs kurdes pour combattre l’EI.

Le 20 novembre, elle avait publié un bref message disant qu’elle ne pourrait pas se connecter à son compte avant deux semaines, compte qui serait géré « par quelqu’un d’autre ».

Les craintes de son enlèvement avaient émergé après que le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE) a rapporté dimanche les propos d’un djihadiste affirmant que l’EI avait capturé une « femme militaire sioniste ».

Le ministère des Affaires étrangères canadien avait pris la menace au sérieux et indiqué vouloir « réunir davantage d’informations » à travers « les réseaux appropriés ».

La télévision canadienne CBC, en citant un commandant kurde, Zagros Cudo, avait démenti plus tôt lundi la capture de Gill Rosenberg par des combattants de l’EI.