Le 18 septembre, les fans de cyclisme sauront si la rumeur, bien établie, est avérée. La 101e édition du Giro d’Italia devrait partir d’Israël, sans doute de Jérusalem, pour s’achever à Rome, reliant ainsi les deux villes saintes.

« RCS, l’organisateur du Tour d’Italie, a précisé vendredi que la présentation du parcours de l’édition 2018 aura lieu le 18 septembre prochain à Jérusalem, donnant un peu plus de crédit à un grand départ depuis Israël » dévoile L’Equipe.

Jeudi, le ministère des Sports israélien a confirmé que le Giro partira en 2018 d’Israël, premier départ de l’histoire hors d’Europe pour un grand Tour cycliste.

« Nous sommes fiers d’accueillir en Israël toutes les compétitions internationales, à commencer par le Giro, importante compétition réunissant les meilleurs coureurs du monde », a dit la ministre des Sports Miri Regev cité par ses services.

« La Grande Partenza » : c’est le nom de cette nouvelle tradition qui inaugure le départ du tour hors du pays en grandes pompes. Les années précédentes le Danemark, l’Irlande du Nord et les Pays-Bas ont donné le coup d’envoi du grand départ.

« Plusieurs médias, dont Sporza et VeloNews, ont relayé l’information divulguée par le président de la fédération israélienne de cyclisme, » explique 20 minutes.

Selon les informations récoltées par la version helvétique de 20 minutes, cette « Grande Partenza » s’étalerait sur plusieurs jours en Israël, avant que les coureurs ne s’envolent vers l’Italie.

« Le premier jour de course verrait les concurrents s’affronter sur un contre-la-montre individuel dans les rues de Jérusalem en guise de prologue, le 5 mai. Le lendemain, le peloton pourrait même passer par […] Jéricho, ou alors faire route plus au sud, dans la région désertique israélienne du Néguev. La troisième et dernière journée de course hors frontières verrait les cyclistes arriver dans Tel Aviv. »

Selon VeloNews, cité par 20 minutes, Israël devrait débourser 12 millions d’euros pour accueillir ce départ en mai prochain.

Espérons que pour ce premier départ oriental du tour d’Italie, les cyclistes ne seront pas accablés par la chaleur que sait réserver le printemps israélien.

L’AFP a contribué à cet article.