Jeudi 25 juin 2015 à Paris, près de 150 médecins, jeunes et moins jeunes, tous extrêmement motivés, ont assisté à un événement exceptionnel intitulé « tout ce que vous vouliez savoir sur les possibilités d’alyah des médecins de France » organisé par l’AMIF (Association des Médecins Israélites de France) avec le soutien de l’Agence Juive pour Israël, de l’Ambassade d’Israël en France et de l’AAEGE Israël.

Lors de cette soirée d’information, trois orateurs ont fait un tour d’horizon complet du système de santé israélien, des modes d’exercice possibles pour des médecins olim de France en Israël et des procédures et « tips » pour une reconnaissance des différentes spécialités médicales en Israël.

Les orateurs : Dr Alain Zeitoun, Secrétaire Général de l’AAEGE Israël (Association des Anciens et Elèves des Grandes Ecoles et Universités en Israël), Prof. Arnon Afek, Directeur Général du Ministère de la Santé israélien et Mme Sara Ganon, responsable du pôle emploi de l’Agence Juive à Paris et les débats ont été animés par les Drs Halioua et Lobel de l’AMIF.

AMIF AAEGE 2015-06 Dr Zeitoun

AMIF AAEGE 2015-06 Dr Zeitoun

Les principaux messages de la soirée pour les médecins installés :

• Israël ayant un besoin important de médecins, les HMO (Koupot Holim) et de nombreuses villes sont très demandeuses et sont prêtes à faciliter l’installation des médecins français qui voudraient les rejoindre.

• Les médecins ayant obtenu leur diplôme en France sont exemptés du passage de l’examen requis par le ministère de la Santé israélien pour obtenir le permis de travail en Israël. Cette exemption constitue une chance pour les médecins français pour lesquels l’alyah est facilitée.

• L’Israël Medical Association est chargée de la reconnaissance des spécialités médicales et elle veut encourager l’alyah des médecins – ainsi même si ces demandes de documentation peuvent parfois paraitre importantes et complexes, son objectif, loin d’ennuyer les candidats à l’alyah, est de demander aux candidats de fournir les documents nécessaire pour réduire au maximum la période d’adaptation de chacun.

• L’alyah des médecins doit être préparée au moins un an à l’avance, avec trois étapes importantes recommandées : 1) maitrise minimale de l’hébreu, 2) obtention préalable (de France) de l’avis de l’Israël Médical Association et 3) voyage court pour l’étude du marché et les contacts professionnels.

• L’IMA vient enfin d’éditer un document en français décrivant dans le détail le processus de reconnaissance des spécialités médicales en Israël, disponibles sur les sites de l’Agence Juive et de l’AAEGE Israël.

AMIF AAEGE 2015-06 Mme Ganon - Dr Halioua et Prof        Afek

AMIF AAEGE 2015-06 Mme Ganon – Dr Halioua et Prof Afek

Les principaux messages de la soirée pour les étudiants en médecine :

• Le titre de médecin est requis en Israël pour commencer une spécialisation médicale – il est obtenu par les étudiants israéliens dès la fin de la sixième année des études de médecine. Les étudiants français n’obtiennent ce titre qu’après le passage de leur thèse, ce qui les empêche de se spécialiser en Israël.

• Une passerelle mise en place via le programme MASA existe depuis peu pour les étudiants en médecine de 4e année entre la France et Israël. Ce programme est encore au stade de pilote et il faut noter qu’il s’agit là d’une voie qui aboutit à l’obtention d’un diplôme israélien uniquement.

A propos des soutiens de l’Agence Juive en France et de l’AAEGE Israël:

• L’Agence Juive a augmenté ses effectifs en France. En particulier, elle va mettre en place une aide dédiée pour les médecins et les professions de santé et a récemment mis à jour les informations sur son site.

• L’AAEGE Israël inclut un groupe d’entraide de médecins qui peuvent aider à naviguer dans le système de santé.

AAEGE Israël (Association des Anciens et Elèves de Grandes Ecoles et Universités en Israël) – contact Alain Zeitoun – www.aaege-israel.org