WASHINGTON – Moins d’une semaine après que le président américain Donald Trump a rencontré séparément le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas à New York, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, son envoyé spécial, Jason Greenblatt, revient au Moyen Orient pour des « réunions de suivi », a annoncé dimanche la Maison Blanche.

Ces nouvelles discussions entre Greenblatt et les deux parties ont lieu juste avant un voyage privé de l’envoyé américain et de sa famille dans la région pour la fête juive de Souccot. Ancien avocat de la Trump Organization, Greenblatt est un Juif pratiquant.

Sa prochaine visite en Israël a pour objectif de « poursuivre le chemin de la paix », a indiqué un responsable de la Maison Blanche. « Les réunions font partie des discussions discrètes et régulières de l’administration vers la paix. » Il est parti dimanche soir pour Israël.

Malgré les réunions de Trump avec Netanyahu et Abbas la semaine dernière, la Maison Blanche a précisé que l’Assemblée générale des Nations unies n’était pas le lieu adapté pour les négociations israélo-palestiniennes.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump au Palace Hotel de New York, le 18 septembre 2017. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump au Palace Hotel de New York, le 18 septembre 2017. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

« Même si le président Trump a eu des réunions productives avec le Premier ministre Netanyahu et le président Abbas aux Nations unies, a déclaré le responsable, nous avons toujours dit que [l’Assemblée générale des] Nations unies ne se concentrerait pas sur les conversations de paix, et que ces conversations auraient lieu de manière distincte. »

Trump n’a pas cité le conflit israélo-palestinien dans son discours devant l’Assemblée générale, mais a souligné son engagement pour la paix à d’autres occasions.

« Je pense que nous avons une très, très bonne chance, et je vais évidemment consacrer tout mon cœur et toute mon âme pour aboutir à cet accord », a-t-il dit avant de voir Abbas.