Dans une tentative visant à améliorer le climat entre Israéliens et Palestiniens, l’envoyé du président américain Donald Trump pour le processus de paix a organisé une vidéo conférence jeudi avec des responsables et des hommes d’affaires des deux parties pour débattre des moyens de stimuler l’économie palestinienne.

« La discussion a suivi les consultations américaines récentes avec les représentants commerciaux israéliens et palestiniens, ainsi qu’avec les responsables israéliens et de l’Autorité palestinienne et s’est intéressée aux initiatives concrètes du secteur privé qui pourraient créer de nouvelles opportunités de croissance, et améliorer de façon significative l’économie palestinienne et la qualité de vie des Palestiniens, en les aidant donc à créer une atmosphère plus favorable à la paix », selon un communiqué transmis par l’ambassade américaine à Tel Aviv.

Avec à sa tête Jason Greenblatt, représentant spécial de Trump pour les négociations internationales, la délégation américaine à la vidéoconférence comprenait aussi des membres du Conseil de la sécurité nationale et des représentants du département d’Etat.

Selon le communiqué, les « leaders du secteur privé » israéliens et palestiniens ainsi que des responsables ont participé à cette conférence qui entrait dans le cadre des « efforts élargis menés par l’administration Trump pour avancer vers une paix authentique et durable entre Israël et les Palestiniens ».

Greenblatt s’est récemment rendu dans la région à deux occasions, y rencontrant de hauts responsables du gouvernement et des personnalités privées d’Israël, des territoires palestiniens et de Jordanie afin d’évoquer les moyens de faire avancer un processus de paix actuellement dans l’impasse.

L’événement a produit un débat « positif et productif, le premier d’une série de consultations similaires, illustrant le fait qu’Israéliens et Palestiniens sont en train de construire ensemble un avenir plus positif », a-t-il déclaré.

Le 16 mars, Greenblatt avait rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour discuter, entre autres choses, de « mesures concrètes qui peuvent aider à soutenir et à faire avancer le développement économique palestinien ».