Le Caire (AFP) – La police a tiré de nombreuses grenades lacrymogènes samedi 25 janvier au Caire pour disperser plusieurs centaines de manifestants islamistes mais aussi issus de mouvements libéraux qui scandaient des slogans hostiles au pouvoir dirigé par l’armée, a rapporté une journaliste de l’AFP.

Les partisans du président islamiste Mohamed Morsi destitué par l’armée le 3 juillet avaient appelé à manifester « pacifiquement » samedi à l’occasion du troisième anniversaire de la révolte populaire qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir en 2011.

« A bas le régime », scandaient les manifestants avant de se disperser dans les rues adjacentes sous une pluie intense de grenades lacrymogènes et quelques détonations de fusils à pompe.

Dans la même manifestation dans un quartier central de la capitale, se côtoyaient de manière inédite des pro-Morsi et des « Jeunes de la Révolution » de 2011, qui répondaient à l’appel d’un mouvement libéral et laïc rassemblant des anciens militants de la révolte anti-Moubarak.

Ces derniers scandaient des slogans hostiles aux militaires, aux policiers, aux caciques de l’ère Moubarak et aux Frères musulmans, la confrérie de Mohammed Morsi, selon la journaliste de l’AFP.