Plus de 4 500 Palestiniens qui se rendent quotidiennement en Israël par un barrage frontalier situé près de Tulkarem sont restés chez eux en début de semaine pour protester contre les modalités de contrôle lors de leur passage. On estime a 5 500 le nombre de Palestiniens qui travaillent en Israël principalement dans le secteur de la construction.

Depuis quelques mois, le poste frontalier a été l’objet de rénovations, exposant parfois les travailleurs frontaliers à de longues attentes. Selon des officiels israéliens, la situation n’est que temporaire en raison des travaux.

Selon le quotidien Haaretz, les Palestiniens affirmeraient que pour entrer en Israël à 6 heures du matin, ils se doivent d’arriver au point de contrôle à 2 heures.

Le gouverneur de Tulkarem, un fonctionnaire de l’Autorité palestinienne, a rencontré au cours des dernières semaines, des représentants des travailleurs palestiniens ainsi que des fonctionnaires de l’administration civile israélienne pour discuter de ces problématiques.

Le directeur adjoint de l’Administration civile a également effectué tôt le matin une visite du poste de contrôle pour s’assurer par lui même des conditions de passage.