Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fustigé les chefs des services de la sécurité mercredi pour avoir diffusé publiquement leurs griefs quant à savoir si les services de renseignement avaient averti Tsahal à l’avance du conflit de 50 jours à Gaza de l’été dernier.

Le Premier ministre a convoqué une réunion dans son bureau de Jérusalem avec le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le chef d’état-major de Tsahal Benny Gantz, et le chef du Shin Bet, Yoram Cohen, afin « d’ordonner l’arrêt immédiat du traitement public de questions qui devraient être résolues entre les services de sécurité, » a-t-on appris dans une déclaration du bureau du Premier ministre.

« Nous avons tous une responsabilité nationale pour la sécurité de l’Etat d’Israël et nous devons continuer à coopérer pleinement pour la sécurité des citoyens d’Israël » a déclaré le Premier ministre.

Plus tôt mercredi, Gantz avait envoyé une lettre à Netanyahu dans laquelle il avait vivement protesté quant aux revendications du Shin Bet, l’agence de sécurité d’Israël, de l’avoir averti d’une grande offensive planifiée par le Hamas pour l’été, quelques mois avant le conflit avec le groupe terroriste.

Dans la missive, Gantz réfute les allégations formulées par Yoram Cohen et par le responsable du renseignement pour le sud du pays, qui est identifié dans les médias seulement comme « R », a rapporté la Dixième chaîne.