Osem, propriété du groupe Nestlé est le plus grand fabricant et distributeur du secteur agro-alimentaire en Israël.

La société vient de lancer tambour battant une campagne de communication visant à déstabiliser le géant américain du ketchup Heinz qui commercialise ses produits en Israël.

Après avoir mené des tests en Europe dans un laboratoire indépendant, Osem clame haut et fort que les produits de Heinz ne répondent pas aux critères identifiant le ketchup. En conséquence, la société israélienne a demandé à ses réseaux de distributions de retirer de la vente les articles de la marque américaine rapporte Ynet.

Dans un courrier adressé à Diplomat Group, importateur de Heinz en Israël, Nizan Goldberg, CEO de Osem Trade accuse Heinz de tromper les consommateurs israéliens : « Nous tenons à porter à votre attention que nous avons récemment découvert que le produit commercialisé sous la marque ‘Heinz 700g Ketchup’ ne contient que 21 % de concentré de tomates et non pas 61 % comme annoncé sur l’étiquette.

Le produit a été testé par un laboratoire et qui a lui produit ces résultats. Cette indication incorrecte a pour conséquence de tromper gravement le consommateur israélien et constitue une violation des dispositions légales en matière de protection des consommateurs ».

Osem détient les deux tiers du marché du ketchup en Israël alors que Heinz aurait lui-même le dernier tiers.

Il y a lieu de s’interroger sur les raisons qui ont subitement poussé Osem à défendre si résolument les intérêts du consommateurs israéliens.

De leur côté, les distributeurs israéliens ont refusé de retirer les produits Heinz de leurs rayons. Pour Rami Levy, seul le ministère de la Santé est en mesure de prendre de telles mesures et de décider si tel produit est bien du ketchup.

En réponse, l’importateur de Heinz en Israël, Diplomat Group a préféré joué la carte de l’outragé.

« Le ketchup Heinz est reconnu comme du ketchup dans 130 pays, mais selon Osem ceci est illégal ».