Le film « Guett : le procès de Viviane Amsalem » a maintenant les yeux rivés vers les Oscars.

Le drame, réalisé par le duo Ronit et Shlomi Elkabetz – ils sont frère et sœur – a remporté le prix du meilleur film dimanche soir à la cérémonie des « Ophirs », qui sont l’équivalent israélien de la cérémonie des Oscars américains.

Le gagnant du meilleur film aux Ophirs, qui sont attribués par l’Académie israélienne de cinéma et de télévision, devient automatiquement le choix d’Israël pour le meilleur film en langue étrangère aux Oscars.

« Guett » a reçu un large soutien des critiques depuis qu’il a été diffusé plus tôt cette année au Festival de Cannes.

Le film suit la saga de cinq années d’une femme israélienne pour essayer d’obtenir le divorce de son mari, et faire face à la violence psychologique dans les arcanes des tribunaux rabbiniques israéliens.

L’autre grand gagnant de dimanche soir était « Zéro motivation », le film de la réalisatrice Talya Lavie.

Lavie a raflé un trophée du meilleur réalisateur pour sa comédie militaire, qui se penche sur les soldates qui s’ennuient en attendant de terminer leur service dans l’armée israélienne.