Antonio Guterres a condamné lundi l’attaque sanglante à Jérusalem contre des soldats israéliens mais prévenu qu’elle ne devait pas décourager les efforts de relance des pourparlers de paix.

Quatre soldats israéliens ont été tués et 17 blessés dimanche quand un terroriste palestinien, présenté par Israël comme un sympathisant du groupe Etat islamique (EI), a lancé son camion contre un groupe de militaires en excursion à Jérusalem.

M. Guterres « condamne l’attaque terroriste par un assaillant palestinien », a rapporté le porte-parole de l’ONU Stephane Dujarric.

« La violence et le terrorisme n’apporteront pas de solution au conflit israélo-palestinien, au contraire ».

« Tous les responsables de ces actes doivent être présentés devant la justice, condamnés et désavoués. Ces actes ne devraient pas décourager les nouveaux engagements en faveur d’un dialogue » entre Palestiniens et Israéliens, a-t-il ajouté.

L’attaque s’est produite quelques jours avant la tenue le 15 janvier d’une conférence internationale à Paris sur la paix au Proche-Orient.

Environ 70 pays devraient y participer pour soutenir la solution à deux Etats, palestinien et israélien.